Il y a deux ans nous avons acheté une maison ancienne qui était en location auparavant. Le jardin était dans un état brut, sans véritable plantation. Par rapport à la rue, le jardin est en soubassement de 3m, au niveau du sous-sol de la maison.

On se trouvait donc face à une partie du terrain en forte pente. Tout le monde pouvait regarder à partir du trottoir dans notre jardin et on pouvait y accéder facilement.

Pente avant construction du mur

Pente avant construction du mur

Pente avant construction du mur

Pente avant construction du mur

Pour couper le vent, on voulait mettre une haie de troëne au niveau de la rue (limité en hauteur à 1,20m par le PLU), doublé par des fargesias (bambous restant en souche) à 3m du trottoir. Ensuite, deux  surfaces planes pour la plantation de fleurs, arbustes et arbres étaient prévues. Vue en coupe :

Coupe du projet de construction

Coupe du projet de construction

Pour tenir la terre en place, il fallait construire deux murs de soutènement. Pour des raison esthétiques et de simplicité de construction nous avons choisi de construire ces murs en pierre brute, sans liaison par mortier. Par coup de chance, un fermier en Allemagne nous a cédé 15t de pierres calcaires/sableuses issu de la démolition d’une ancienne ferme pour 150€. Le transport s’est fait avec un transporteur français, le chargement à la main :

Livraison des pierres

Livraison des pierres

Après quelques mois de travail dur (que quelques heures par semaine étaient disponibles), les murs étaient terminés et la terre apportée :

Premières plantations - Haie de troëne, buis, hortensias et bambou

Premières plantations – Haie de troëne, buis, hortensias et bambou

Un an et demi plus tard, avec la plantation, les choses commencent à prendre forme :

Murs en pierre sèche, 2 ans après la plantation

Murs en pierre sèche, 2 ans après la plantation

Murs en pierre sèche vue de la terrasse, 2 ans après la plantation

Murs en pierre sèche vue de la terrasse, 2 ans après la plantation

Mode d’emploi

D’abord un peu de théorie : les murs en pierre sèche sont construites sans liaison par mortier, et sur fondation sèche. Pour des murs d’une hauteur supérieure à 1m, il faut prévoir une fondation en béton. Plus de détails aussi sur  Wikipedia.

D’une manière générale, la base du mur doit être plus large que le haut. Dans le cas particulier du mur de soutènement, il faut le pencher vers la pente de la colline. Il n’y a pas de contre-mur à construire. Le principe ci-dessous :

Coupe du mur en pierre sèche

Coupe du mur en pierre sèche

L’exemple ci-dessous montre la construction d’un mur en demi-cercle de 0,8m de haut à l’arrière de ma maison. Le but est de cacher la vieille trappe de visite de la fosse sceptique.

Les fondations

J’ai creusé un trou de 50cm de large et 40cm de profond pour y mettre ca. 30cm de crasse sur un géotextile. C’est important pour le drainage et donc pour mettre les pierres hors gel. La première rangé de pierres est plus large que le mur au final, pour constituer une bordure basse au niveau de la pelouse. Ceci facilite l’entretien de la pelouse, car on peur passer dessus avec la tendeuse. Cette première rangé ne doit pas dépasser ne niveau de la pelouse.

Fondations du petits mur (géotextile et crasse)

Fondations du petits mur (géotextile et crasse)

Les rangés basses

Derrière les premières rangés, je mets toujours de la crasse pour drainer, avant de mettre la terre végétale. La construction se fait en essayant plusieurs pierres avant d’en trouver une qui est bien placée. Il est préférable d’utiliser des grandes pierres en-dessous.

Premières rangés du petit mur

Premières rangés du petit mur

De temps en temps, une pierre mise de travers, directement dans la crasse ou la terre, augmente la stabilité.

Certaines pierres vont loin dans la terre pour rendre le mur plus stable

Certaines pierres vont loin dans la terre pour rendre le mur plus stable

Note: La stabilité finale du mur sera seulement établie quand le remplissage de terre est terminé.

Les rangés hautes

La pression ici est moins forte, on peut donc construire moins épais et avec des pierres plus petites. Les règles de construction sont les mêmes que pour les rangés basses, sauf qu’on n’utilise plus de la crasse pour remplir le trou derrière les pierres (on ne veut pas planter dans de la crasse, hein).

La plus grande difficulté est de retrouver au même niveau sur la dernière rangé. C’est un travail pour ceux qui aiment bien les puzzles, mais au final, mon carré haut est plutôt sympa :

Petit mur avant mettre de la terre de bruyère

Petit mur avant mettre de la terre de bruyère

Quelques vieilles photos historiques

Ci-dessous encore quelques photos faites pendant la construction du premier mur :

Construction des murs dans la pente

Construction des murs dans la pente

Remplissage avec de la terre

Remplissage avec de la terre